Maitre Raymond Le Brenn – CSAHR – Arts martiaux de Rueil

Maitre Raymond Le Brenn

Le fondateur du CSAHR est né en 1931 à Brest et est décédé le 14 janvier 1997 à Rueil-Malmaison.

Dès l’age de 16 ans, il participe au championnat de Bretagne de boxe anglaise.
En 1949, en pleine crise économique, Raymond Le Brenn s’engage dans les commandos parachutistes. Il est envoyé en Indochine ou il apprend la boxe thaïlandaise et le full contact.

En 1952, il revient à la vie civile et reprend son métier de plâtrier ainsi que les compétitions de boxe anglaise.
Le manque d’action l’incite à se réengager dans les commandos parachutistes dès 1953. Il est parachuté l’année suivante sur Dien Bien Phu. C’est durant l’une de ces batailles qu’il perd son bras droit lors d’un bombardement.
Après plusieurs semaines, il est enfin rapatrié en France ou il bénéficie de réels soins.

Son handicap l’obligeant à tout changer dans sa vie et à tout réapprendre le fait déprimer de longs mois.
Il se marie cependant l’année suivante avec Odette. De cette union naîtra son fils Gilles.

Sur les conseils d’un ami, mais à contre coeur, Raymond Le Brenn va s’inscrire à un cours d’aïkido où il n’aura de cesse de vouloir égaler son professeur, handicapé lui aussi.
Au bout de quelques années, il va suivre, auprès de maîtres réputés, d’autres enseignements qu’il va perfectionner et personnaliser. Il apprendra le judo, le karaté, le taijitsu, le yoseikan budo.

En 1968, il fonde le « Comité Sportif et Artistique des Hauts de Rueil-Malmaison » pour lutter contre la délinquance qui se développait dans les grands ensembles.
Il y créera une section « aïki-karaté-jitsu » en reprenant et adaptant l’ensemble des techniques issues des disciplines qu’il a pratiquées.

Pour en savoir plus sur Raymond Le Brenn, sur sa vie et sur son oeuvre, reportez-vous au livre Handicap Zéro (Défense pour tous).

Photo extraite du livre Handicap zéro (Défense pour tous) par Raymond Le Brenn, publié par SCIF – © 1981

Ne jamais renoncer ! – Raymond le Brenn

Raymond_LeBrenn1